Festival Invités Programme Prix P. Bottero Infos pratiques

Accueil > Invités

Thierry Di Rollo

Thierry Di Rollo

Les Mondes futurs de Thierry sont définitivement sombres, violents, dépourvus d’humanité et du moindre espoir.
Alors, comment peut-on prendre autant de plaisir à le lire ?
Tout simplement en admettant que la poésie n’est pas l’apanage du beau et de la félicité et que l’innommable mérite tout autant, sinon plus, de talent littéraire...

Thierry Di Rollo a en effet trempé sa plume dans le noir le plus pur. Ses visions sont féroces, son humeur des plus sombres. Mais dans toute cette obscurité brille parfois comme un souvenir de la beauté, une lueur d’amour.
Car comme tous les pessimistes, Thierry Di Rollo a les yeux bien ouverts. Et ce qu’il a à nous montrer vaut le détour... Alors, plus d’hésitation, ne ratez pas cet auteur rare et précieux !

Programme de Thierry Di Rollo - Oniriques 2019

Samedi 9 mars
- De 14h à 16h : Dédicaces - Médiathèque Stand Esprit Livre

Les horaires des dédicaces sont susceptibles de varier.

Bibliographie sélective

  • Le temps de Palanquine
    Délicité, ville monstre. XXIIe siècle. Le monde est noir et rouge. Noir de suie. Rouge de Palanquine. Palanquine, immense corps céleste qui se rue sur le système solaire et promet de tout balayer sur son passage, à commencer par la Terre. Palanquine, ou le rappel de la finitude des choses, constante réaffirmation de l’inanité de la condition humaine... Il y a Lockerbie, génie exceptionnel à l’invention non moins exceptionnelle, qui promet d’ajouter à la catastrophe annoncée. Il y a Eleanor et John, les derniers des rectifieurs. Leur amour infrangible. Et cette question : l’amour peut-il à lui seul sauver un monde à l’agonie ?
    Bélial’, 2017

  • Drift
    Le Drift est un titan. Un monument sans pareil, le condensé d’un million de volontés tendues vers un but non négociable : quitter une Terre à bout de souffle. Le Drift est une cathédrale, le temple des vanités humaines, l’iniquité usinée en matériaux composites. Le Drift est la porte ouverte aux étoiles, mais une porte que bien peu prendront. Car pour gigantesque que soit le Drift, les places à son bord sont limitées. Aux seuls Justes, aux puissants, aux privilégiés des cités-dômes. Le Drift est le dernier espoir pour l’humanité. Mais une humanité qui n’est plus celle de tout le monde, une humanité aux franges de l’immortalité, orientée, assistée, nano-contrôlée, au-delà de sa propre condition, résolue à abandonner son berceau sans retour possible, déterminée à embrasser l’espace.
    Bélial’, 2014

  • Bankgreen
    " Il y a ainsi une odeur de chairs coupées, tailladées, des cris qui résonnent encore. Rien qu’une guerre de plus qui s’achève... Mordred est le dernier des varaniers, l’ultime représentant de sa race. Personne n’a jamais vu son visage derrière le heaume gris qu’il ne quitte jamais, pas plus que la couleur de sa peau par-delà l’armure qui l’habille - à moins que l’armure elle-même ne soit précisément cette peau, et son heaume son visage... Mordred est celui qui annonce, et nul n’échappe à son épouvantable prédiction : il connaît la fin de chacun, l’instant précis et les circonstances de la mort de quiconque croise sa route. Mordred est le plus redoutable des mercenaires. Aussi vieux que Bankgreen l’immémoriale, Bankgreen la mauve et noire, Mordred est immortel. à moins que... Car après tout, sur Bankgreen, la mort elle-même ne pourrait-elle pas mourir ?
    Tome 1 : Bélial’, 2011
    Tome 2 : Bélial’, 2012

  • Voir en ligne : Titres présents à la médiathèque
  • Dernière mise à jour le 19 janvier 2019